Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 16:02

J'écoutais ce matin une émission de radio (Radio-Canada) portant sur les USA et son président Barak Obama. Toujours surprenant le discours sur ce pays. La cécité volontaire, qui est peut-être pire que la servitude volontaire (voir La Boetie) continue de faire des ravages dans le milieu journalistique et, malheureusement, il n'en a pas le monopole! 

 

Les invasions, occupations, la torture admise sous le règne Bush, la politique du pire (ce pays n'adhère généralement pas aux signatures ou protocoles concernant par exemple les mines anti-personnelles, le réchauffement climatique etc.) Ce pays, considéré comme terroriste par la cour de Lahaye en 1986 continue à être l'objet d'admiration de ces cerveaux propres. Cette complaisance, cette faiblesse d'analyse, cette acceptation de l'inacceptable soulèvent des doutes sur la capacité de ces journalistes à voir la réalité, ou à tout le moins la dire sur les ondes, autrement dit à faire leur travail. Regardez l'histoire de ce pays depuis les 50 dernières années, dites-moi que votre principal souci est encore de savoir si Barak Obama fait de beaux discours ou s'il est élégant et je vous mets mon poing sur la gueule...virtuellement bien sûr... 

 

Je ne comprend pas le ton de ces journalistes, qui tranche beaucoup avec le ton avec lequel la Chine, par exemple, est traitée. Ces journalistes savent pourtant tout le passé violent, brutal, sans égards pour la liberté, hormis dans leur propre pays, de la politique américaine. Pourquoi trouvent-t-il ce pays voyou encore si sympathique. En tout cas le ton qu'ils emploient le laisse supposer. On parle de la distinction d'Obama, de sa superbe, de sa grande prestance, de sa grande éloquence etc. J'ai l'impression de ne pas vivre sur la même planète que ces journalistes, de ne pas voir les mêmes choses qu'eux, de ne pas tirer les mêmes conclusions que ces spécialistes de la rectitude et de l'aveuglement.

 

Je me souviens d'un article, il y a quelques années de cela, de Pierre Foglia qui se désolait presque de voir les citoyens croire encore à la politique telle que pratiquée dans notre pays. Manque de jugement, analyse déficiente voire hypocrisie je ne sais. Une chose est sûr c'est que le fait que tant de belle têtes, d'analystes, de spécialistes se penchent sur la politique américaine (et canadienne) avec les a priori que je constate ce matin, participe à ce lavage de cerveau tout en douceur et culturel.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires