Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 04:47

Note: ce sont des poèmes écrits pendant la tournée, pas sur ce qui se passe ou s’est passé dans notre voyage.

 

donc...

 

Contradiction

 

 

Lorsque j’écris je ne me mets pas en scène, je me sers de moi, de ce corps, de cette pensée et de cet esprit qu’on a appelé Yannick Rieu. Immense contradiction! J’essaie de faire parler cette éternité que je pressens en moi, ce silence qui m’entoure continuellement. Une présence qui n’est pas individuelle, au-delà de l’identité et de la finitude. Évidemment que le silence parle plus que tous les mots de la terre mais parfois, exceptionnellement, ils peuvent être un sentier qui mène à ce silence si on a le courage et l’intelligence de les laisser tomber. Au bout du chemin il n’y a rien, c’est bien en cela que réside sa grande beauté et son immense vitalité.

La flamme

 

La musique comme une femme

Une femme comme une note

Une note comme une dame

Si tu veux en jouer 

Laisse toi guider

Suis sa route

Permets lui de divaguer

Sois son doute

Son oxygène

Ne la bouscule pas

La musique comme une femme

Ne la brutalise

Laisses-la

Que tu fasses ou dises

Dans tes gènes 

Devenir flamme

Brutalité vs vigueur

 

En musique et dans la vie quotidienne

Il est une faute qu’à cela ne tienne

Une méprise 

Deux choses confondues

Pour quelques-uns

Zone grise

À mes yeux grave c’est entendu

À savoir ne pas être à même

De faire la différence 

De saisir la polarité 

Entre vigueur et brutalité

Réserves 

 

Tu habitais une grande maison

Des gens sont venus

Sans y être invités

Se sont imposés

Plus forts plus nombreux

Remplis de vertus

Et t’ont confiné au salon

Et à cette pièce tu seras tenu

De mourir à petit feu

Futur antérieur

 

C’est quand je ne suis rien

Que je suis le plus moi

C’est quand je suis bien

Que je suis le plus ça 

 

Pourquoi pas toi?

 

Étrange ce vouloir être

Féconder une personnalité

C’est un peu bête

Lorsque cerné par l’éternité

 

As-t-on vraiment le choix?

 

Te souviens-tu?

Avant, après?

Que seras-tu

Quand tu ne seras plus?

De loin si près

Souviens-toi

Quand tu n’y étais pas

 

Pourquoi la vie m’échoit?

Partager cet article

Repost0
Published by Yannick Rieu