Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 03:01

Il est 6 heures du matin lorsque j'écris ces lignes. En Chine, décalage horaire aidant, je me réveille toujours très tôt. Les idées sont souvent très claires à cette heure, le cerveau étant nettoyé par le sommeil des tracas et bruits de la veille. Les idées fusent et mon crayon peine à suivre le flot.

 

Nous avons donné un concert à Qingdao, ville magnifique située au bord de la mer. Après notre spectacle je me suis baigné dans une mer chaude (il était 23H30 environ) et comme un gamin, je me suis amusé avec les vagues qui venaient mourir sur le rivage. Que de plaisir à retrouver les jeux simples que l'on pratiquaient en étant enfant! Guetter, surveiller le rythme des vagues, y plonger, se faire surprendre par une vagues plus grosses que les autres, entendre le rire des jeunes filles et garçons qui, comme moi, goûtent cet instant magique. Un feu d'artifice (les Chinois en sont friands) vient éclairer la mer par moment et complète ce tableau de touches multicolores. Le vent chaud (il fait 28 degrés) rend la sortie de l'eau agréable également. Pas de frissons ou de course vers une serviette protectrice et salvatrice. Le typhon d'une exceptionnelle violence est tout proche, ce qui explique les vagues énormes.

 

L'annulation tant redoutée ne s'est pas produite. Nous prenons notre avion juste à temps pour quitter la région. Quelques heures plus tard tous les vols seront annulés. Le vent se lève, la pluie commence à tomber, le ciel s'obscurcit. Nous voilà partis pour Wenzhou.

 

Tout comme Qingdao, Wenzhou est une ville côtière mais située au sud de Shanghaï (Qingdao est au nord). Nous donnons notre concert encore une fois dans une salle à l'acoustique parfaite. Le directeur du théâtre veut connaître mes impressions de cette salle qu'il a fait légèrement modifier. L'architecte (Canadien) n'avait pas prévu de portes assez grandes pour y faire entrer ou sortir un...piano! Rien n'est parfait! Homme modeste et affable, curieux et plein d'humour, c'est une discussion (trop courte) qui se déroule sur la scène mais combien intéressante.

 

 Après un spectacle je suis fatigué (euphémisme) mais heureux. La musique se déploie sur environ 1H30-1H45, ce qui demande pas mal d'énergie. Les gens (même les jeunes de 7 ou 8 ans) sont attentifs jusqu'au bout et en redemandent! Décidement ce pays n'arrête pas de m'étonner! 

 

Je n'ai pas encore parlé des pianos mis à notre disposition pour les concerts. Pour le plus grand plaisir de Geoff, notre pianiste, le ou les pianos (il est arrivé qu'il ait à choisir entre deux Steinways et un Bosendorfer...) proposés sont toujours de grande qualité. Hier Geoff a eu le plaisir de jouer sur un Fazioli. Nous pouvons apprécier les qualités respectives de ces pianos et c'est un grand bonheur de voir Geoff plonger dans le(s) son(s) et s'y noyer avec délice!! Tout ceci à quelque chose d'orgiaque!

 

Parlant de pianos et d'acoustique, je suis curieux d'entendre les qualités sonores de la nouvelle salle de L'OSM. J'espère que ce bijou que les Québécois offrent (oui, c'est entre autres avec vos sous que la construction en a été rendu possible!) à l'orchestre ne servira pas qu'à une certaine élite de notre société. J'ai vu les chiffres concernant la fréquentation des concerts de L'OSM et je crois qu'un meilleur travail de démocratisation est nécessaire. Bien que déjà entamé, l'accessibilité devra être sérieusement pensé pour toutes les couches de la société. Si non, comment justifier la somme de + ou - 250 millions de dollars pour une salle alors que des enfants arrivent encore à l'école le ventre vide! Pourquoi, par exemple, ne pas "synchroniser"  des concerts avec les différentes options en musique des écoles privées et publiques. Visites, cours de maîtres (même pour débutants-il est si important de voir des "pros" à l'oeuvre) et bien sûr concerts. Plein de choses possibles et exaltantes!! On a tendance dans cette musique-je sais, j'ai étudié au conservatoire- à rester dans sa tour d'ivoire... il me semble, pour un avenir meilleur, que cette richesse doit être partagée, pas juste du bout des lèvres.

 

On voudrait tellement nous cantonner dans le rôle de consommateurs...de spectateurs! Le Québec nous appartient, il n'est pas la propriété des compagnies, ni aux gens qui nous dirigent. Leur force vient de notre apathie, de notre manque de passion. Rien de plus choquant et aberrant que de qualifier le peuple de "consommateur". On nous voudrait tel, abruti par la publicité d'une bêtise crasse, qui nous vend des rêves bêtes et des cochonneries sans nom!

 

Il faut sortir de ce moule qu'on voudrait nous voir accepter. Une prison avec des barreaux dorés restera toujours une prison. La médiocrité et la liberté sont incompatibles et ne peuvent faire bon ménage ni mariage, ou alors il n'y a pas de véritable liberté mais seulement sa caricature, son ombre. Les petites oppositions ou pseudo-révolutions insignifiantes qui passent par le port de vêtements voyants, les divers "percing" et autres fadaises doivent faire place à une réelle pensée neuve, créatrice et porteuse. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Allan Sutton 08/08/2011 05:51


La Chine est maintenant le plus important constructeur de pianos au monde, et la qualité est en croissance remarquable. Néanmoins, ils ont des Steinway et des Faziolis à offrir aux artistes ! C'est
intéressant...