Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:48

Par les temps qui courent il est question de symboles religieux et de leur pertinence dans certains secteurs publiques. Ne nous sommes-nous jamais demandé l'origine et le pourquoi de ces symboles, leur raison d'être? Un extrait d'une réponse possible sur ce sujet faite par un homme qui pose des questions fondamentales. Qui dérangent donc...Voyez plutôt:

 

"Pourquoi avons-nous besoin de symboles? Les symboles existent, évidemment, comme moyens de communiquer avec les autres; au moyen du langage, d'une peinture, d'un poème, vous communiquez quelque chose que vous sentez ou que vous pensez. Mais pourquoi devons-nous encombrer nos vies de symboles religieux-que ce soient la croix, le croissant ou les symboles indous (etc.)? Pourquoi en avons-nous besoin? Les symboles ne sont-ils pas une entrave? Pourquoi ne pouvons-nous pas expérimenter ce qui est, directement, immédiatement, rapidement? Pourquoi recherchons-nous le truchement des symboles? Ne sont-ils pas des distractions? Une image, une peinture, une chose faite par la main, de bois ou de pierre, bien qu'elle soit un symbole, n'est-elle pas une entrave? Vous direz: "J'ai besoin d'une image comme symbole de la réalité." Or, qu'arrive-t-il lorsque vous avez des symboles? 

 

Les Hindous ont leurs symboles, les Chrétiens ont les leurs, et les musulmans les leurs - le temple, l'église, la mosquée - avec le résultat que les symboles sont devenus beaucoup plus important que la recherche de la réalité. Et certes, la réalité n'est pas dans le symbole. Le mot n'est pas la chose; Dieu n'est pas le mot. Mais le mot, le symbole est devenu important. Pourquoi? Parce que nous ne sommes pas réellement à la recherche de la réalité: nous ne faisons que décorer le symbole. Nous ne cherchons pas ce qui est au-delà et au-dessus du symbole, avec le résultat que le symbole est devenu extraordinairement important, vital dans nos vies - et nous sommes prêts à nous tuer les uns les autres pour lui.

 

Et aussi le mot Dieu donne une certaine stimulation, et nous pensons que cette stimulation, que cette sensation, a un certain rapport avec le réel. Mais est-ce que la sensation, qui est un processus de pensée, a une relation quelconque avec la réalité? La pensée est le produit de la mémoire, la réponse à un conditionnement; et un tel processus de pensée est-il en aucune façon relié à la réalité, qui n'est pas un processus de pensée? Un symbole, qui est la création de l'esprit, est-il en aucune façon en relation avec la réalité? Un symbole n'est-il pas une évasion facile, une fantaisie qui nous distrait du réel? Après tout, si vous cherchez réellement la vérité, pourquoi voulez-vous le symbole? L'homme qu'une image satisfait s'accroche au symbole; mais s'il veut trouver le réel, il est évident qu'il doit abandonner le symbole.

 

Nous encombrons nos vies, nos esprits, de symboles parce que nous n'avons pas l'autre chose. Si nous aimons, certes, nous n'avons pas besoin du symbole de l'amour, ni de l'exemple de l'amour - nous aimons, c'est tout. Mais l'homme qui conserve dans son esprit un exemple, un symbole, une image, un idéal n'est manifestement pas dans un état d'amour. Les symboles, les exemples, sont des entraves, et ces entraves deviennent si importantes, que nous tuons nos semblables et que nous mutilons nos esprits et nos coeurs à cause d'elles." (Krishnamurti 1948)

 

Le plus difficile dans notre monde moderne n'est pas d'avoir des réponses à nos questions mais de poser les bonnes questions. 


Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires