Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 12:30

Première neige. Joie pour certains, calamité pour d'autres...J'observe mes chats et j'ai l'impression qu'ils redécouvrent cette neige à chaque année. Reniflements, leurs yeux suivants chaque flocon qui tombe, tentatives de marcher sur ce blanc qui semble froid pour leurs petites pattes. Ils restent plus longtemps à la maison et ne font plus nuit blanche à l'extérieur comme ils peuvent le faire l'été.

 

Mes deux chats sont très différents. Bien sûr leur robe, l'une d'un gris uni, genre chartreux et l'autre d'un gris qu'on appelle "écaille de tortue", amalgame de différents tons de gris parsemés de lignes noires. L'un est plutôt petit, je dirais nerveux, avec des gestes et des demandes claires et est en général peu patient. S'il a faim et que son plat est vide il ne vous lachera pas tant qu'on aura pas rempli de croquettes son assiette. C'est avec des miaulements à fendre l'âme qu'il exigera qu'on lui ouvre la porte et si par malheur on tarde à lui ouvrir, il grattera la porte ou sautera sur le lit pour venir vous rappeler à l'ordre. Si vous êtes occupé à lire ou faire une quelconque activité il emploiera tout son charme et viendra se frotter à vos jambes, attendant le moindre geste de votre part pour se diriger en courant vers la porte qui mène à l'extérieur. 

 

Le chartreux, plus calme, pourra attendre de longues minutes (qui peuvent se transformer en heures) "sans dire un mot", sans démontrer la moindre impatience. Il arrive souvent que le matin, après un concert se terminant tard et passant plus de temps qu'à l'accoutumer au lit, je le trouve au pied de celui-ci, assis, me regardant droit dans le yeux quand je daigne les ouvrir...

 

Les chats n'ont pas le droit de venir dans la cuisine. Une ligne imaginaire, décrétée par mes soins, forme une espèce de frontière avec la salle à manger. Jamais ils ne passent cette ligne pour venir quémander de la nourriture pendant que l'on fait la cuisine. Au centimètre près! Ceci dit, je les soupçonne de franchir cette barrière la nuit si d'aventure quelques plats ont été oubliés la veille...

 

Une autre particularité et grande différence se trouve au niveau de leur réveil. L'un aime d'abord sortir quelques minutes, passant devant son plat sans manger alors que l'autre (le patient) devra en premier lieu manger avant de faire son petit tour. C'est systématique! Leur façon de manger est aussi particulière. Le gris uni mange avec la tête complètement enfouie dans son plat, alternant bouchée de salade et croquette avec une régularité assez étonnante (oui, mes chats mangent de la salade). On sent le grand plaisir qu'il a à manger, concentré sur son activité, presque grave, religieux je dirais. L'autre mange peu et s'activera sur les croquettes ou la salade sans jamais mélanger les deux. Lorsqu'il rentre de son tour, histoire, j'imagine, de s'ouvrir l'appétit, il ira d'abord voir le plat (vide la plupart du temps...) de son copain car on sait bien que l'herbe est toujours plus verte chez le voisin. "Rassuré", il se dirigera ensuite vers son assiette.

 

L'un aime être pris dans nos bras, adore le contact en permanence et particulièrement les gratouilles sur son nez alors que l'autre, plus distant en général, débordera d'amour, fera éclater toute sa tendresse par vagues impossible à endiguer. Un tsunamie de câlins, se roulant par terre sur le dos, roucoulant, bavant à qui mieux-mieux, poussant votre main de sa petite tête, se perchant sur les meubles pour être plus proche de vous...et le voilà reparti!

 

Je crois que les chats, et les animaux en général, ont un sens de la justice, savent analyser nos comportements et s'y adapter. C'est pourquoi ma compagne et moi, faisont toujours attention à la façon de traiter nos compagnons et tentons de nous adapter à notre tour à leur personnalité et leurs particularités.

 

Nos chats, Mimi et Hehe (prononcez re-re) sont une grande source de joie et peuvent nous apprendre, finalement, beaucoup sur nous-mêmes.

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires