Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 13:15

Ah! Comme j'aime la France! Doulce France! Son vin, son pain, ses spécialités, ses fromages, ses châteaux, ses paysages contrastés, son climat tempéré, son histoire si riche, sa culture immense mais surtout, ses habitants!

 

Les Français.

 

Colorés, gueulards, susceptibles, rancuniers, chaleureux, fidèles en amitié, gourmands, gourmets, hédonistes, cultivés, articulés, politisés. Au choix. Et j'en passe.

 

Les spécialités françaises...Tiens! Au hasard...La quenelle.

 

On peut lire dans le dico que la quenelle est une boulette (!) qui peut être préparée avec du foie, de la moelle ou du brochet. D'origine allemande (j'en étais sûr...) ce mot vient de "Knödel" qui se traduit par boulette de pâte. C'est un plat également populaire en Autriche...

 

En parlant d'Autriche, prenons la valse.

 

Vu de l'extérieur (je demeure au Québec où d'ailleurs la quenelle laisse assez indifférent. Ici on aime bien les tartes...), on peut s'apercevoir que les français aiment valser (presque toutes les chansons françaises issues du folklore sont à 3 temps). Surtout à l'intérieur. La valse en extérieur est moins charmante. C'est une danse qui ne supporte pas les intempéries. On valse à la ville, pas aux champs. Le principe de la valse est de tourner en rond mais avec classe, sans en avoir l'impression quoi. En France presque tout le monde connaît et sait danser la valse. Les manuels comme les intellectuels. Surtout les manuels. Je ne sais pas pourquoi. Le rythme? Peut-être le fait d'être plus proche des choses simples. L'efficacité. Ça marche ou ça marche pas. Ça tourne ou ça tourne pas. Si ça marche pas tu fais marcher. Au pas s'il le faut. Le pas de trois, pas de deux. Tu veux pas danser au même pas que les autres? Pas grave. Tu ne danseras plus.

 

Paraît qu'en France la quenelle est de plus en plus chère. C'est pourtant populaire ce plat, de plus en plus. On m'a toujours expliqué que dans notre système capitaliste, plus l'offre est forte plus les prix baissent. Remarquez, dans certains milieux la demande au niveau de la quenelle est plutôt faible...Paraît même que plusieurs en ont fait des indigestions graves entraînant des hallucinations: ils voient à l'envers! Oui! Oui! Ce qui est en bas devient ce qui est en haut! Cul par-dessus tête comme on dit! Alors pour la digestion, ça doit pas être facile!

 

Vu de l'extérieur, on a parfois l'impression que la France danse (valse?) sur un pied, alors forcément elle se casse la gueule des fois. C'est probablement passager. Elle va se relever. Elle va se relever et rigoler un bon coup ou faire une révolution. Comme ça. Étonnante France qu'on a déjà vu aller à la guerre la fleur au fusil!

 

Une certaine et étonnante France, fière de sa révolution mais détestant les révoltés.

 

C'est sûr, c'est chiant le révolté, ça emmerde, ça pique, ça gratte, ça force à réfléchir voire à prendre position. Le révolté c'est (parfois) le héros de demain mais (toujours) le terroriste d'aujourd'hui...Parlez-en à Mandela! Mandela l'antisémite (selon certain) d'hier devenu LE héros contemporain (selon tout le monde). Allez jeter un oeil sur son parcours, ce contre quoi il s'est battu. Et qui supportait l'appartheid? Jusqu'à la fin? Mandela proche de Cuba (Castro!), de la Lybie (Kadhafi!). Mandela maître quenellier en son temps. Bien oui! C'est comme ça! Ce cher Nelson n'a pas fait 27 ans de prison à cause de la couleur de sa peau (quoique...) mais à cause de la couleur de ses idées!!

 

DeGaulle prétendait qu'il était difficile de gouverner un pays où on retrouve plus de 300 sortes de fromages. Aujourd'hui les politiciens français n'ont probablement pas la grandeur du général, sa vision, sa prestance ni son éloquence.

 

Peut-être mais aux 300 fromages il faut maintenant y ajouter des milliers de quenelles. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Manon Farmer 05/01/2014 15:41

Les français ont certainement toutes ces qualités que tu décris...et que j'apprécie grandement; ils ont cependant un gros gros défaut, "la peur du ridicule" qui les paralyse littéralement.
D'ailleurs, je me suis fait dire que c'est ce qu'ils admiraient beaucoup des québécois : nous "savons oser" car nous ne croulons pas sous leur (ridicule) "hiérarchie sacrée". La France est comme
une vieille dame empesée (trop souvent) qui marche à pas de tortue et a peur de tout courant d'air, aux vertus pourtant vivifiantes. J'en sais quelque chose : ma soeur y est mariée, à Paris, et y
vit depuis + de 40 ans; ainsi que mon fils, marié depuis plus 10 ans maintenant, installé dans les Cévennes... LES QUÉBÉCOIS n'ont tellement =rien= à leur envier... nc pas!?

Yannick Rieu 05/01/2014 17:04



Merci pour votre mot!


En ce qui me concerne, je suis né au Québec de parents français. Deux passeports donc. Ce texte se veut humoristiques donc il contient une certaine dose de "vrai". Je connais toutes sortes de
Français et toutes sortes de Québécois, des courageux et des pleutres, des chiants et des moins chiants. Rien ni personne n'est parfait, il y a toujours de la place pour l'amélioration. Au Québec
comme ailleurs.


Amicalement