Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 16:23

Sur le chemin du retour je me mis à réfléchir à cette première phrase. "le temps est une invention de l'homme". Cela me semblait tiré par les cheveux. On pouvait aisément voir que le temps n'était pas une invention sortie du cerveau humain. On pouvait voir une plante pousser, nos parents vieillir etc. Pourquoi l'auteur avait écrit une pareille sottise? Plus je réfléchissais et plus je regrettais d'avoir emprunter ce livre. Encore des âneries d'illuminé.

 

Alors que je méditais sur mon choix peu approprié je tombai sur trois amis au détour d'une rue. Après les bonjour et comment ça va d'usage, je leur fit part de ma découverte et de cette première phrase qui me semblait bizarre.

 

Avant de continuer, je dois vous présenter ces trois amis. 

 

Le premier, grand blond décharné, rigolo et vif, vivait à deux pas de chez moi. Il venait d'une famille d'intellectuels (ses parents étaient tous deux professeurs à l'université-elle en philosophie et lui en mathématiques) et étaient passionnés par la littérature. Jacques adorait lire et détestait toutes formes de sports.  

 

Mon second ami joufflu, cheveux noirs corbeaux, taciturne la plupart du temps, aimait la peinture mais seulement pour la contempler. Pierre était fasciné par Dieu. Il voyait Dieu partout et lisait la bible à tous les jours. Ce qu'il aimait par-dessus tout c'était la nature (oeuvre de Dieu comme il disait) et il parcourait des kilomètres à pieds dans la forêt située à proximité de la ville. C'était la forêt des Calés.

 

Mon troisième ami, Jean, le plus costaud des trois, sportif, sûr de lui et grande gueule contrastait avec les deux autres. On se demandait ce qu'il appréciait chez Jacques et Pierre d'ailleurs. Jean avait un visage volontaire, des machoires proéminentes, un front haut et un début de calvitie qui le faisait paraître plus vieux que son âge.

 

Toujours est-il que nous étions souvent ensemble malgré nos différences notables. Nous vivions dans le même quartier et on nous surnommait les mousquetaires. Cela faisait rire Jacques car il savait bien que, justement, les trois mousquetaires étaient en réalité...quatre! 

 

Après quelques minutes de discussion autour de la phrase nous nous séparâmes en nous promettant de lire ce livre chacun notre tour pour en discuter. Jean renaclait un peu de devoir lire cette ineptie mais se plia au jeu. Jacques avait déjà une idée de ce que pouvait contenir le livre, fit quelques blagues concernant le temps soit-disant inventé par l'homme et la calvitie de Jean, trouva le projet légèrement farfelu, donc il aimait! Pierre pris la chose très sérieusement et demanda à être le second lecteur, ce que tout le monde accepta.

 

Je repris le chemin de la maison.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Tmor 28/12/2011 10:47

Bonjour,
Décalé à souhait, drôle simple, légèrement absurde, faussement futile, j'aime bien la construction et le ton.
Bravo.
Tmor