Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 13:57

Lu dans le journal de Montréal du 27 septembre...Génocide naturel en Somalie! Nos humoristes ont un grand coeur mais s'ils veulent vraiment aider la Somalie, il faudra commencer par s'intéresser vraiment à ce qui s'y passe au lieu de répéter bêtement les stupidités onusiennes. Ceci dit, une partie (combien?) de l'argent amassé lors du spectacle-bénéfice de mardi passé animé par Louis-José Houde apportera une aide à ce pays dévasté. 

 

Encore une fois, les bons sentiments ne remplaceront jamais la justice. Comprendre pour mieux aider...

 

La famine qui sévit actuellement en Somalie a des causes pas seulement "naturelles", comme le souligne l'ONU mais aussi causée par la politique de balkanisation que pratique les États-Unies depuis plus de 20 ans maintenant dans ce pays.

 

Cette pratique utilisée dans plusieurs autres pays vise à les maintenir faibles et non organisés afin de pouvoir plus facilement tirer les ficelles... 

 

La Somalie, victime de la première "ingérence humanitaire" en 1992 (Restore hope), qui était en fait une invasion militaire pour contrôler le pays riche en pétrole, résista tant et si bien que les Américains durent se replier. Depuis ce temps, il n'y a pas de véritable gouvernement en Somalie si ce n'est un gouvernement fantoche, évidemment pro-Américain, qui n'a pas un véritable soutien du peuple somalien. 

 

Ce que vise pour l'instant les États-Unies et les puissances occidentales n'est pas l'exploitation du pétrole mais un ralentissement et un affaiblissement du pouvoir de négocier de ce pays avec d'autres pays comme la Chine ou l'Inde. Au moment où il était président du gouvernement de transition (pourtant soutenu par les USA), Abdulah Yusuf, fit un voyage en Chine afin de leur vendre le pétrole Somalien. Ce voyage provoqua tout un émoi aux États-Unies et en Europe. 

 

Des raisons stratégiques expliquent aussi le maintien de la Somalie dans le chaos. Sous prétexte de combattre la piraterie, l'OTAN maintient une force navale qui contrôle une grande partie de l'océan Indien. Une Somalie forte et unie pourrait développer des relations économiques avec l'Inde et la Chine, ce que les USA et l'Europe ne souhaitent pas...Nelson Mandela, lorsqu'il était président de l'Afrique de Sud, avait évoqué la nécéssité d'un changement de paradigme dans l'Océan Indien (Kenya, Madagascar, Tanzanie, Zanzibar) afin que ceux-ci puissent développer des relations économiques fructueuses avec les pays asiatiques.



Source : Wikipedia

De plus, du fait de la faiblesse de la Somalie, plusieurs compagnies viennent déverser leur produits toxiques au large des côtes somaliennes (3,300 kms!), créant une pollution qui a détruit une grande partie des revenus des pêcheurs et cause des maladies aux gens qui vivent sur le littoral. La piraterie est une réaction à ce problème mais ça, on ne nous le dit pas...

 

Imaginez deux minutes qu'on viennent déverser des produits toxiques dans le St-Laurent, que la population commence à tomber malade, que nos crevettes de Matane ou notre homard des Îles-de-la-Madeleine soient impropres à la consommation...Quelle serait notre réaction?

 

Une famine effroyable sévit en Somalie, la pire depuis 20 ans. Causée par la sécheresse mais aussi et surtout par la politique désastreuse et criminelle qu'on y pratique. 

 

Il est évidemment tout à l'honneur de nos humoristes d'apporter leur soutien à ce peuple mais ce n'est pas l'unique (et peut-être la meilleure) façon de le faire.

 

"Tout ce qu'on peut faire, affirme Louis José Houde, c'est ammaser des sous et leur envoyer". Pas d'accord. On peut essayer de comprendre. Mais pour ça, il faut investir du temps et ne pas se contenter d'apaiser notre conscience avec des soirées-bénéfices qui ne régleront pas les problèmes de fond.

La charité est certainement utile à court terme. La justice vise le long terme.

 


 


 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires