Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 17:03

Je viens de lire un article tiré des carnets de François Brousseau. Encore une fois on tape sur la Chine à tour de bras, sans véritable analyse. On se contente de peu de recherche, pas de reflexion sur le fond et le pourquoi des choses. On a décidé, en gros, que les Occidentaux travaillaient pour un meilleur monde, plus de démocratie, plus de liberté pour les peuples. Ce n'est pas la vérité! Beaucoup plus complexe que ce sous-entend cette dénonciation à l'emporte pièce qui semble plein de bon-sens à première vue mais qui cache des intentions de diabolisation qui me chagrine et me font réagir.

 

Je ne défends pas la politique chinoise, j'essaie de la comprendre au lieu de l'assassiner. Le courroux de monsieur Brousseau devrait se manifester dans sa vision de la politique étrangère des États-Unies ou de la France ou encore de l'Angleterre. Son parti-pris est manifeste et lui retire beaucoup de crédibilité.

 

Dernière chose avant de vous faire partager la réponse que je lui ai envoyé hier suite à la lecture de son carnet.

 

Les manifestations arabes du printemps passé que l'on croyait soudaines et fortuites ne le sont pas. Depuis 2008, les États-Unies ont invité des étudiants Arabes (plusieurs milliers) pour leur montrer les techniques de renversement de gouvernement par le biais des réseaux sociaux.  Imaginez un instant que le canada fasse la même chose avec des étudiants Américains...

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/carnets/2011/04/08/132692.shtml?auteur=2096 

 

Bonjour François,
je viens de lire votre carnet du mois d'avril sur la Chine (je sais, un peu tard) et suis une fois de plus étonné du discours presque hargneux que vous tenez et l'ambiance qui règne dans ce pays. J'arrive d'une 8ième tournée chinoise et je dois dire que ce que je vois, entends, ressent de la part des habitants de ce pays ne correspond pas du tout avec le sentiment que l'on a en lisant votre texte. Il faut dire que vous ciblez des problèmes réels, qui existent, mais qui ne donnent pas un portrait juste et équilibré de ce que l'on peut sentir lorsque l'on travaille avec les gens qui font ce pays.
 
Si je devais résumer l'ambiance générale avec un seul mot j'emploierais le mot:avenir. Je sais,cela va vous étonner, vous surprendre et peut-être vous faire "hurler" que je suis inconscient ou simplement aveugle et sourd. Non point monsieur Brousseau.
 
Je dois "avouer" mon amour pour ce pays comme celui que j'ai pour les États-Unies malgré leur politique étrangère catastrophique pour une grande partie de l'humanité. L'hypocrisie incroyable et meurtrière, spécialement depuis la seconde guerre mondiale (savez-vous que tous les présidents des USA depuis ce conflit, seraient passible, selon la justice internationale, de crime de guerre?) n'est plus à démontrer. Il suffit pour cela de se renseigner auprès de gens comme Noam Chomsky (évitez les médias dominants qui sont, en général, les chiens de garde de cet impérialisme qui se veut le représentant de la démocratie, de la liberté et autres mots et idées qui ont été complètement vidés de leur sens. On ne pourra qualifier monsieur Chomsky d'excité révolutionnaire ou d'anti-américanisme primaire. Ses informations, livres ou interventions sont toujours bien documentés, soutenus par une logique et un profond soucis de vérité et d'authenticité. Beaucoup d'autres sources sont disponibles sur internet, dossiers et autres écrits comme vous le savez certainement).
 
Revenons à la Chine si vous le voulez bien. Ou plutôt juste un mot concernant le Dalaï Lama qui va bientôt nous rendre visite. Lorsqu'on se penche sur toute cette histoire du Tibet, je veux dire d'une façon non-émotive et sérieuse à la fois, bref en historien ou...journaliste, on se rend compte des nombreux mensonges que la presse et autres médias complaisants colportent encore de nos jours. Pourquoi? Quelle est ou plutôt quelles sont les raisons de cette vision si partielle des choses concernant le Dalaï Lama et la Chine? Ce charmant personnage qui se dit principalement influencé par Georges Bush (fils) ne vous donne pas envie d'en savoir plus sur lui et son entourage? Cela n'est qu'un petit exemple mais qui indique beaucoup de choses, ne croyez-vous pas? Et si le Pape se disait fortement influencer par ce président va-t-en-guerre, belliciste, ne vous poseriez-vous pas des questions? 
 
Est-ce notre profond racisme (voir notre histoire, notre façon de traiter les autochtones, les Chinois qui ont construit le chemin de fer dans l'Ouest canadien et bien d'autres sujets peu glorieux mais combien révélateurs) qui nous empêche d'aller plus loin dans l'investigation, notre conviction d'être démocrate (le sommes-nous vraiment-qu'est-ce que cela implique réellement, "le pouvoir du peuple") Est-ce la peur de se regarder en face? De quel droit se drape-t-on de cette vertu qui nous donnerait le privilège de ne voir que le côté négatif de quelques pays que ce soit?
 
Serait-ce une forme de propagande mais "culturelle", c'est-à-dire inconsciente, donc comme allant de soi et bien-pensante?
 
Tant de manque de vision, de générosité dans le regard, de regard si peu fraternel envers nos frères fait froid dans le dos.  Non, je ne suis pas baba-cool, fleur-bleue ou "visionnaires" coupés de la réalité.
 
Je suis juste indigné du manque de jugement, de la vision très partielle des choses qui vous proposez à vos lecteurs et auditeurs.
Avec la liberté que l'on a d'investiguer, vient une grande responsabilité.
 
Amicalement,
Yannick Rieu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires