Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 06:52

23:40

Autour d'eux il n'y a que brume

Des épaisses profondeurs nocturnes

Des nuées de bruine

Collent à leur peau saline

23:51

Sur le baromètre le capitaine lisait

Du gros temps s'annonçait

1:33

Leurs mains poisseuses s'agrippent au vent

Les vagues agitent et s'ajoutent à leurs tourments

2:05

On ne prie pas, loin de là

Mais on peut lire dans les yeux

Qu'ils sont conscients

Depuis le matin

Qu'il faudra être patient

Qu'il faudra être marin

Que quelque chose de plus grand qu'eux

Se prépare là-haut, au-dessus des mâts

Dans les cieux

2:47

Tous silencieux sous les hurlements du vent

Silencieux et affairés malgré les gifles d'écume

Le navire gîtant, se cabrant

Au milieu des montagnes et des dunes

Sculptées au gré du souffle magistral

Dans cette nuit qu'ils savent fatale

3:15

Le trois-mats, les âmes craquent

La tempête, l'ouragan

L'eau les embarquent

Ou peut-être Dieu l'immanent?

6:48

Le soleil se lève sur une mer apaisée

Doucement elle ondule

Presqu'immobile, désertique.

Des oiseaux planent là-haut

Blancs sur bleu, erratiques.

Sans restes

Quelques nuages à l'Ouest

Emportent la nuit

Avec eux

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans culture
commenter cet article

commentaires