Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 15:08

L'hiver ne se reconnait plus dans la glace.

Il laissera sa place à l'éternel printemps

D'où surgiront des crétins optimistes

Nouveaux-nés de cette gauche libérale

Ou vieux cons de droite abyssale

Qui vous raconterons

Deux temps trois mouvements

Que l'avenir est radieux

Que les fleurs sentent bon

Que le ciel est bleu

Qu'il faut être progressiste

Fuir la sagesse des aïeux

Le printemps ne se reconnaît plus dans la terre.

Il laissera sa place à l'été d'où surgiront

Du haut de leurs tracteurs

des hypers agriculteurs

lacérant la terre à vous fendre le coeur

des artistes "rebels" bouffant de la subvention

des radios poubelles sous le coup d'injonctions

des démocrates hypocrites bombes à la main

des religieux pieux tirant sur tout ce qui bouge

des philosophes creux enrhumant du crétin

des revues, télés et journaux dans le rouge

des artistes poubelles en peine d'inventions

des radios "rebelles" maniant diffamations

L'été ne se reconnaît plus dans le feu.

Il laissera sa place

aux vidéastes

à l'amour revolver

Face contre terre

Un doigt sur le chien

L'autre dans la chatte

Le coït à quatre pattes

Et par derrière

Faudra vous y faire

Ici on s'éclate

...

Les bras ballants

les bras tombants

Face contre plage

un enfant

sur toutes les pages

tourne le dos.

On trépigne on rage

On s'émeut on s'indigne

Nous sommes, nous

Tellement plus sages.

L'automne, lui, fait un drôle d'air

il écoute (il a de la feuille)

il regarde le monde se défaire

il est en deuil

Il se dit qu'il n'y a plus de saison

et nous, plus de raison

À P. Muray

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires

gilbertilo 17/05/2016 15:00

S'il n'y a plus de saisons ,il y a heureusement une jeunesse ...qui certes semble n'avoir que faire de la "mémoire" ,mais enfin ...elle s'inquiéterait pour son avenir et c'est bien cela qui nous vaut un espoir ...pas encore utopie .Pourtant c'est bien ce qu'il nous faudrait pour faire bouger les lignes .Et ainsi nous revenons à ces mots qui font que les choses prennent corps .