Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 16:59

Je ne pense pas tout ce qui est dit ici mais je ne dis pas toujours tout ce que je pense. Ce n'est pas moi qui parle c'est un personnage imaginaire qui s'exprime dans le genre caricature Charlie Hebdo, aussi cru et pas toujours dans la nuance...Voyez plutôt:

"Salut les corrompus! Des millions de connards sont descendus dans la rue pour leur soutien à la liberté d'expression...Non mais...La liberté d'expression...C'est pas formidable ça? On a eu la démocratie, les droits de l'homme pour justifier nos saloperies! Génocides plus ou moins déguisées, guerre de toutes sortes: préventives, humanitaires, libératrices, civilisatrices...Là on a trouvé la liberté d'expression, parangon de l'Occident y paraît! Ah Oui? Ne serait-ce pas un prétexte pour déverser une hargne déguisée en humour? Une autre façon de chier sur l'autre en se cachant derrière un autre "droit"? Une forme de lâcheté grimée en liberté?

Hé! les faux-jetons! Avez-vous déjà réfléchi sur ce que vous représentez? Collectivement s'entend. Vous êtes ceux qui débarquent avec l'armée quand un pays ne s'aligne pas comme vous le souhaitez, quand il ne partage pas vos opinions, vos valeurs, votre conception de la civilisation. Des exemples il y en a à la tonne: une bonne partie de l'Amérique du Sud, le sud-est asiatique, le moyen-orient...Je ne rentre pas dans le détail, toute personne qui a un peu de culture connait ces choses. Tiens, au lieu de pleurer tes 16 morts, va donc lire un peu mon inculte vaniteux! Ta liberté d'expression tu peux te la carrer dans ton cul!

Oui! Je te dis! Une belle bande de faux-culs! L'hypocrisie érigée en système. L'indignation à géométrie variable. L'offusquation ciblée, la révolte nombrilissime, la mobilisation tribale, la vertu retrouvée comme on se referait une virginité!

Ah! Ces occidentaux, y sont forts dans le deux poids deux mesures! Quand j'ai vu ces salauds qui ont bombardé à droite et gauche des populations civiles -attention! toujours au nom de la liberté et des droits de l'homme- pleurnicher sur ces pauvres mecs morts dans l'absurdité j'ai eu envie de vomir! C'est le bourreau jouant la victime...

Ouvre un peu les yeux, prends de la distance et arrête de te regarder le nombril, lâche ton putain de téléphone intelligent...De toute façon il ne sera intelligent que dans la mesure où tu l'es, mon gentil abruti.

Collectivement, cette cause, la liberté d'expression, est absolument indéfendable parce que vous fermez la gueule avec une violence inouïe aux personnes (lire aux pays) qui ne s'alignent pas, ne se couchent pas devrais-je dire, sur ou devant vous. Arrêtez d'être ridicules et grotesques et faites d'abord le ménage chez-vous.

Salut les faux-derches! Je vous quitte non sans vous rappeler que vos rêves de liberté d'expression ou autres démontrent bien que vous dormez. Faites gaffe quand même! Le réveil sera brutal!

Tous les gens qui ont été "Charlie" le temps d'une marche ne veut pas dire qu'ils sont pour la liberté d'expression. L'habit ne fait toujours pas le moine! Transposons cette idée avec cette formidable réplique de Zappa à un ancien combattant l'interrogeant sarcastiquement, goguenard et agressif:

-Si j'en juge par vos cheveux longs, vous êtes une fille!

Zappa de répliquer:

-Si j'en juge par votre jambe de bois, vous êtes une table!

Les apparences sont parfois trompeuses."

Je reprends la parole...pour citer Philinte du Misanthrope de Molière, sage s'il en est!

Cela me sied beaucoup mieux!

(...) "Et c'est une folie à nulle autre, seconde,

Que de vouloir se mêler de corriger le monde.

J'observe, comme vous, cent choses tous les jours

Qui pourraient mieux aller, prenant un autre cours

Mais quoi qu'à chaque pas, je puisse voir paraître,

En courroux, comme vous, on ne me voit point être;

Je prends, tout doucement, les hommes comme ils sont,

J'accoutume mon âme à souffrir ce qu'ils font.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Rieu - dans Culture
commenter cet article

commentaires